lundi 29 octobre 2007

Mon pont Jacques Cartier


Dans les jours qui suiveront, je vous raconterai ma saga pour capturer le pont Jacques Cartier en relation avec la ville de Montréal. Voici ma photo numéro 1 réalisée à partir du fameux point de vue que Pierre-Louis avait présenté en classe. Il n'y a aucun Photoshop dans cette photo. C'est tel quel, directement de ACR (Adobe Camera Raw).

Voici le courriel que j'ai expédié à Pierre-Louis pour lui présenter ma progression:

Je suis allé m'essayer pour le pont ce matin vers 5:00am.
J'ai regardé Météo Média sur le web vers 4:00am, il y avait un peu de nuages, 93% d'humidité et une température de 0 centigrade... Et une visibilité de 24km. C'est à cause de cet indice de visibilité, que j'y suis allé.

Je me suis pointé sur la pointe avant le bloc de béton et j'ai commencé à shooter et essayer des trucs. Effectivement, c'est pas sharp. J'ai shooté à 1,3 secondes, f4, focus manuel, pas de stabiliseur à 130mm sur ma 70-200, pas de doubleur, caméra Canon 20D, ISO 400,pas de mirror up, sur le self timer à 12 sec de délais, pas de magic arm, pas de filtre dégradé.

Cette photo n'a subit aucune modification dans Photoshop. C'est comme ça qu'elle est produite par Adobe Camera Raw CS3 après avoir twisté quelques curseurs. La photo a été prise à 6:33 et le levé du soleil théorique était à 7:09, donc 1/2 heure avant le lever qui n'a pas vraiment eut lieu avant 9:00am et je n'ai pas attendu car une épaisse couche de nuages était devant le lever du soleil même si j'avais un ciel bleu au dessus de la tête...

J'ai calculé qu'il y a une distance de 9km+ entre l'objectif et la Place Ville Marie et qu'il y a environ 6km de ligne de tir au dessus de l'eau. Je crois que c'est ce qui explique partiellement le flou de l'objectif car à l'oeil, les lumières scintillaient (ce qui démontre l'instabilité de l'air au dessus de l'eau). Il faudrait retourner par un matin sec.

J'espérais attraper la strippe orangée sur le pont mais...

Enfin, j'oubliais de dire à Pierre-Louis que la chasse au canards avait commencé deux jours auparavant et que je me suis fait surprendre par un chasseur vers 5:15 am dans une grande obscurité. Le cri que j'ai poussé à la vue de ce chasseur silencieux à quelques pouces derrière ma tête, cagoulé avec sa carabine, a fait fuir ce qui pouvait rester de canards pour l'heure qui s'en suivi...

À suivre

1 commentaire:

Gabriel a dit...

Je l'aime moi...