samedi 24 novembre 2007

Photographe à tout faire


Ce matin avait lieu l'atelier du congrès de la FPJQ (Fédération Professionnelle des Journalistes du Québec) sur les nouveaux rôles du photographe de presse.

Les employeurs demandent de plus en plus aux photographes de produire aussi du contenu vidéo pour nourrir leur version web de leur média.

Comment les photographes réagissent-ils à ces nouvelles demandes et comment voient-ils l'avenir de cette nouvelle définition de tâche?

Le débat a, entre autres démontré, que les régions avaient une longueur d'avance sur la région métropolitaine en terme d'implantation de cette nouvelle approche. Au journal The Gazette, ils ont déjà commencé la formation de leurs photographes et certains ont déjà imbriqué dans leur travail ce nouveau genre de captation. Beaucoup, par contre, croient que ce besoin constitue une "saveur du jour" et que cette mode ne pourra perdurer. Le temps offrira la réponse à ce questionnement, mais les demandes, sont bien réelles et présentes dès aujourd'hui. Tous s'entendent que le message livré par une photo n'est pas le même que celui d'une capsule vidéo.

Un beau questionnement a été amorcé et il a été difficile de voir une tendance claire émergée de cette discussion qui a soulevé beaucoup d'émotions parmi les intervenants.

Sur la photo, on voit Jacques Boissinot, photographe de la PC (Presse Canadienne), faisant une captation vidéo de Alain Gravel (président sortant de la FPJQ) lors de son allocution à l'assemblé. photo Martin Benoit (trouvez l'erreur)

4 commentaires:

Anonyme a dit...

Un peu osé le "flou de l'objectif", dans le genre incohérent :)

Gabril a dit...

T'as mis ton doigt plein de gras de croissant sur l'objectif?

larok a dit...
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
larok a dit...

Pas mal de flou a des endroit incoherente..Esque tu as du tape dans ta lentille ou elle etait tout simplement trop sale?