vendredi 13 mai 2011

Couvrir une manifestation violente

source FPJQ

Vous devez couvrir une rencontre du G20, une manifestation du Comité contre la brutalité policière, une manifestation étudiante, une victoire ou une défaite du Canadien? Chaque fois, il existe un potentiel de violence qui peut mettre en jeu la sécurité des journalistes et des photographes de presse: arrestations, saisies de matériel, bousculade de la part des manifestants ou des policiers…

Comment faire son travail d'informer sans se mettre dans une situation difficile ou nuire au travail policier? Comment les forces policières interviennent-elles en cas de débordements violents et comment les journalistes et photo journalistes peuvent-ils faire leur travail dans ces circonstances?

Soyez mieux aguerris lorsque surviendra le prochain événement au potentiel de violence.

Invités
Ian Lafrenière, Sergent
Responsable Module relations médias
Service de police de la Ville de Montréal

Jacques Nadeau
Photoreporter au Devoir, vous fera profiter de sa longue expérience de couverture de manifestations (sans se faire arrêter!)

Le mercredi 8 juin, de 19h à 21h, à Montréal, infos
Photo: Renaud Phillipe, G20 à Toronto, Stigmat Photo, 26 juin 2010

2 commentaires:

Twang a dit...

Il serait bien de créditer la photo au photographe qui la prise...
Merci
Louis Cantin

Martin Benoit a dit...

Le crédit est à la toute fin de l'article en italique. Je n'ai pas la possibilité dans ce moteur de blogue de mettre les crédits directement sous les photos.