dimanche 30 décembre 2007

Chantal et ses deux D3

Chantal Poirier (du Journal de Montréal) photographiait le mariage de Jacques Rougeau hier soir à l'Auditorium de Verdun.

Nouvellement équipée de ses deux Nikon D3 à ISO élevés de qualité. Elle n'utilisait aucun flash tandis que Pascal travaille encore au flash.

Plusieurs choses à remarquer ici: nous sommes dans une soirée de lutte et nous avons deux femmes photographes (il y en avait deux autres aussi); l'imagerie au flash permet une grande qualité technique d'images, mais une ambiance souvent détruite à moins que l'ambiance existante soit vraiment nulle; travailler sans flash permet d'être plus léger et plus rapide sans être obstrusif. Contrairement à ma photo, on évite les premiers plans "blastés" et les ombres portées surtout quand le premier plan est très blanc... Ne vous inquiétez pas, j'ai des photos où la robe est parfaite. (C'est quoi cette idée de se marier en blanc contre un fond noir, on ne pense pas aux photographes...)

1 commentaire:

larok a dit...

J'aime bien l'ombre de la corde sur la robe ! :D